Bougies atelier deuil Les Soins du Figuier

Atelier deuil du 18 Septembre 2021

Quand Mireille nous à évoqué de faire un atelier deuil j’ai eu plusieurs sentiments partagés.

Doutes, nécessité… sont les premiers sentiments qui m’ont envahi.

Je vais d’abord parler de la nécessité de parler du deuil. Un processus solitaire, méconnu, qui fait peur, qui est triste, mais Oh combien nécéssaire. User la douleur, user la colère, remplacer l’absence par de l’amour…comprendre la cicatrisation de son âme et ressentir cet amour infini.

Le Doute…comment aborder les différents stades du deuil à chacun des participants, pour certains le processus à commencé il y à des années, pour d’autres quelques mois… Notre société nous impose de ne pas parler de cette douleur et à y réfléchir, d’aucune douleur…est ce que les participants vont se sentir libre de parler ? Et la spiritualité, ma spiritualité, la notre…

C’est en petit comité, une dizaine de personnes, que nous nous sommes retrouvés chez Mireille… Chacun à parler de son histoire, de sa douleur, de sa situation…ou j’en suis ? Comment je me sens ?

Au fur et à mesure de nos échanges et parce que tout le monde se sentait à l’aise, entouré d’oreilles bienveillantes et avec beaucoup d’amour, beaucoup de choses se sont dites, choses que je garderai pour nous, mais un échange libérateur, rempli d’émotions, émotions que je n’aurais pas cru partager avec vous.

Avec le recul, j’ai travaillé cet atelier deuil avec beaucoup de questions (Ego te revoilà) pour comprendre que le plus bel atelier que nous puissions partager c’est celui de notre coeur et de notre âme.

Refaire cet atelier ? Oui c’est nécessaire…parler de l’absent toujours présent sous une autre forme ? Oui c’est ce que nous vibrons.

Nous vous disons à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.